banniere professeurs

Professeurs

Nicole Huybens

Sciences fondamentale

Université du Québec à Chicoutimi
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)
Canada G7H 2B1

Courriel : nicole_huybens@uqac.ca
Lieu d'encadrement : UQÀM
Habilitation : Habilitation à diriger

Résumé
Création en 2013 d'un Laboratoire de Recherche sur la Non Acceptabilité Sociale (LARENAS). La première année a été mise à profit pour circonscrire le champ de recherche spécifique au laboratoire. Deux contrats dont un dans le domaine minier (Henry, P. et Huybens, N. (2013). Les services spirituels rendus par le Lac à Paul. LARENAS, UQAC) et l'autre forestier (Huybens, Nicole et Henry, Peggy. (2013). La forêt souhaitée: une réponse à la non­ acceptabilité sociale des activités de coupe en {àrêt boréale ? : réflexions préliminaires. Consortium de recherche sur la forêt boréale commerciale- LARENAS, UQAC).
Arianne Phosphate a financé l'étude concernant le Lac-à-Paul (où la minière est devenue propriétaire d'une pourvoirie) pour tenter de documenter ce qui ne l'est que très rarement dans les études d'impact: l'au-delà du rationnel et l'attachement à un lieu naturel qui alimentent très souvent de manière souterraine la« non-acceptabilité sociale». Pendant ma sabbatique (2014-
2015), je n'ai cherché aucun contrat pour le laboratoire :je voulais asseoir mes connaissances sur les assises théoriques liée au champ de 1'éthique de la responsabilité.
Le LARENAS (laboratoire de recherche sur la non-acceptabilité sociale) s'intéresse aux controverses socio-environnementales et à ce qu'elles peuvent apporter pour penser la transition vers un monde plus libre, plus juste, plus vert et plus responsable.
2 axes de recherche :
1. Pourquoi la non-acceptabilité sociale ? S'intéresser au phénomène et 1'expliquer au-delà des évidences (NIMBY, intérêts contradictoires et valeurs incompatibles) pour le comprendre dans ses fondements et sa redondance.
2. Comment organiser une prospérité responsable qui ferait de la non-acceptabilité sociale une opportunité et pas un fléau à éradiquer ? Deux orientations :
a. Comment actualiser les valeurs autochtones dans des décisions concernant des projets de« développement»
b. Comment organiser des partenariats avec la nature pour que la prospérité devienne responsable pour tous les humains et pour la nature.


Références
1. Huybens N. et D. Lord (2016) La forêt souhaitée pour penser dans la complexité la protection du caribou forestier au Québec (accepté, à paraître) disponible: http://constellation.uqac.ca/2843/

2. Huybens, N. et Henry, P. (2013). Recherche praxéologique sur le volet social des activités de Pétrolia en Gaspésie. Pétrolia.
Ce travail de recherche a eu des effets importants : création de LARENAS, mise en avant des
« ratés »et des limites aux processus de dialogue public non réglementés et remise en question du lien qui peut paraître évident entre acceptabilité sociale et développement durable. L'étude fait ressortir aussi que l'acceptabilité sociale n'est pas soluble dans la démocratie représentative.

3. Huybens N (2011) Comprendre les aspects éthiques et symboliques de la controverse socio­ environnementale sur la forêt boréale du Québec. VertigO, la revue électronique en sciences de l'environnement [en ligne]. 11(2) https://vertigo.revues.org/11119