banniere professeurs

Professeurs

Manon Savard

Biologie, chimie et géographie

Université du Québec à Rimouski
Campus De Rimouski
300, allée des Ursulines, C. P. 3300, succ. A
Rimouski (Québec) Canada
G5L 3A1

Téléphone : 418 723 1986 # 1225
Courriel : manon_savard@uqar.ca
Lieu d'encadrement : UQÀR
Habilitation : Habilitation à diriger

Résumé
Mes projets de recherche s’articulent autour de deux axes principaux : 1) l’étude des stratégies de
subsistance des chasseurs-cueilleurs au début de l’Holocène et 2) l’archéologie et le patrimoine de
l’Est-du-Québec.
Stratégies de subsistance des chasseurs-cueilleurs au début de l’Holocène
Dans la continuité de ma thèse de doctorat, ce projet vise à étudier les stratégies de subsistances des
chasseurs-cueilleurs de l’Asie du Sud-Ouest au début de l’Holocène à partir de l’étude de restes
archéobotaniques. Cette période est caractérisée par la sédentarisation de certains chasseurs-cueilleurs et par les premières expériences d’agriculture. Dans sa phase actuelle, le projet vise à 1) analyser des données supplémentaires, 2) à les comparer à de nouvelles données, 3) à contribuer à la déconstruction de certains modèles théoriques et4) à la diffusion des résultats. Dans le cadre de ce projet, j’ai accueilli une post-doctorante qui a réalisé des analyses anthracologiques (étude des bois carbonisés) sur des sites de l’Asie du Sud-Ouest. Elle a également mis sur pied une importante collection de référence (bois carbonisés et atlas) qui contribue au développement de l’archéobotanique au Québec et à la transposition de cet axe de recherche dans le contexte du Nord-Est de l’Amérique du Nord.
Patrimoine et archéologie de l’Est-du-Québec
Depuis mon arrivée à l’UQAR, j’ai développé des projets en liens avec le patrimoine et l’archéologie
de l’Est-du-Québec : une étude sur l’impact de l’érosion côtière sur le patrimoine archéologique de la
Gaspésie, une intervention archéologique sur l’île Saint-Barnabé (Rimouski) servant à documenter son
histoire, une étude sur les amas de pierres servant à développer une méthodologie pour aborder ce type de vestige, etc. Je suis aussi impliquée dans le programme de recherche PatER (Patrimoine,
enseignement, recherche) qui vise la mise en valeur pédagogique des ressources patrimoniales du Bas-Saint-Laurent. Je suis co-fondatrice du Laboratoire d’archéologie et de patrimoine de l’UQAR; je suis co-fondatrice et co-responsable de la fouille-école d’archéologie de l’UQAR; je suis et impliquée
annuellement dans l’Université d’été en patrimoine et je suis membre co-fondatrice du regroupement
de chercheurs en patrimoine Archipel. Je fais partie de l’équipe éditoriale de la revue L’Estuaire,
Revue d’histoire des pays de l’estuaire du Saint-Laurent.