banniere professeurs

Professeurs

Jean-François Giroux

Sciences biologiques

Université du Québec à Montréal
Université du Québec à Montréal
Case postale 8888, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 Canada

Téléphone : 514 987-3000 #3353
Courriel : Giroux.Jean-Francois@uqam.ca
Lieu d'encadrement : UQÀM
Habilitation : Habilitation à diriger

Résumé
L'équipe du Dr Giroux s'intéresse particulièrement à la sélection de l'habitat par la faune durant les périodes de nidification et de migration et à la dynamique de leur population. Il se concentre principalement sur les populations jugées surabondantes qui demandent des actions de conservation différentes de celles préconisées pour les espèces menacées.

Les bernaches résidentes : une population en augmentation
Les populations de bernaches du Canada résidentes augmentent rapidement dans le sud du Québec. Un suivi détaillé de la nidification des bernaches dans les Îles de Varennes près de Montréal permet à l'équipe de Jean-François Giroux de suivre cette évolution démographique. Il a récemment entrepris des études visant à comprendre la dynamique de cette population et les interactions avec les populations migratrices qui nichent dans le nord québécois et les populations résidentes du sud qui viennent muer à ces latitudes. Les principaux travaux portent sur la croissance des jeunes en fonction des habitats utilisés, sur la distribution des oiseaux après la période de reproduction et sur les méthodes de contrôle. Près de 6000 bernaches ont été baguées jusqu'à ce jour et plus de 1000 oiseaux portent des colliers permettant leur observation à distance.

Écologie et aménagement du Goéland à bec cerclé
L'équipe du professeur Giroux vient d'amorcer un projet sur le comportement des Goélands à bec cerclé en milieu urbain et péri-urbain dans une perspective de gestion intégrée. En collaboration avec l'industrie (sites d'enfouissement technique, firme d'expert conseil en environnement, compagnie spécialisée dans l'effarouchement), le groupe du Dr Giroux essaie de comprendre le comportement des goélands afin de trouver des solutions aux problèmes causés par ces oiseaux. Le suivi détaillé des goélands à l'aide d'une nouvelle technologie GPS permettra de connaître comment les goélands exploitent les différentes ressources disponibles dans leur environnement.

L'eider à duvet : une ressource à protéger
Le professeur Giroux essaie de comprendre les variations annuelles de la population nicheuse des eiders à duvet de l'estuaire du St-Laurent. La chasse sportive et la maladie (peste aviaire) sont soupçonnées d'empêcher la population de croître malgré d'importants travaux de conservation et d'aménagement des sites de nidification. Un programme de baguage a été amorcé en 2003 et un suivi destiné à établir la prévalence de la bactérie responsable de la maladie est effectué à chaque année depuis 2004. L'étude vise à déterminer l'importance relative de ces deux causes de mortalité. Un autre projet impliquant l'utilisation des isotopes stables pour identifier les sites de mue des femelles reproductrices vient d'être amorcé.

Implications et retombées de ces études
La connaissance des habitats utilisés par différentes espèces d'oiseaux migrateurs permet au Dr Giroux et à son équipe de formuler des recommandations pratiques quant à l'aménagement et à la gestion de ces oiseaux. Récemment, leurs résultats ont servi à élaborer le plan de gestion intégrée de la grande oie des neiges mis de l'avant par le Service canadien de la faune et le US Fish and Wildlife Service dans le cadre des travaux du Arctic Goose Habitat Working Group. Le Dr Giroux et ses collaborateurs essaient de développer des modèles dans un cadre d'aménagement adaptatif.





Références
Lecomte, N., G. Gauthier, J.-F. Giroux, E. Milot & L. Bernatchez. 2009.Tug of war between continental gene flow and rearing site philopatry in a migratory bird: the sex-biased dispersal paradigm reconsidered. Molecular Ecology 18:593-602.

Lecomte, N., G. Gauthier & J.-F. Giroux. 2009. A link between water availability and nesting success mediated by predator-prey interactions in the Arctic. Ecology 90:465-475

Careau, V., J-F Giroux, G. Gauthier & D. Berteaux. 2008. Surviving on cached foods – the energetics of egg-caching by arctic foxes. Can. J. Zool. 86:1217-1223.