banniere professeurs

Professeurs

William Vickery

Sciences biologiques

Université du Québec à Montréal
Université du Québec à Montréal
Case postale 8888, succursale Centre-ville
Montréal (Québec) H3C 3P8 Canada

Téléphone : 514 987-3000 #4462
Courriel : VICKERY.WILLIAM@UQAM.CA
Lieu d'encadrement : UQÀM
Habilitation : Habilitation à diriger

Résumé
Mon programme de recherche me permet d'explorer l'évolution du comportement animal et ses interactions avec l'environnement. Je me sers de la modélisation mathématique pour prédire qui favoriseront l'évolution de certains comportements et pour prédire leurs impacts sur les populations dans lesquelles ces comportements évoluent. Ces impacts peuvent aller jusqu'à la modification des communautés écologiques. Mes études sur le terrain me permettent la vérification de certains de mes prédictions et l'utilisation des modèles pour les études de l'impact des activités humains sur le comportement animal.

Récemment j'ai pu utiliser les modèles de la théorie de l'exploitation optimale des parcelles de nourriture pour développer des mesures de la qualité d'un habitat pour une espèce donnée. Ces mesures, basés sur la quantité de nourriture qu'un animal délaisse dans son environnement, permet de tirer des inférences sur l'estimation de qualité que l'animal utilise pour ajuster son comportement. Mes étudiants ont pu mesurer les impacts des coups forestiers sur les cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) et les écureuils roux (Tamiasciurus hudsonicus).

J'ai employé l'approche de modélisation / études empiriques dans d'autres domaines des sciences de l'environnement. Récemment j'ai exploré, avec un de mes étudiants, les facteurs permettant la coexistence de quartes espèces de primates dans les forêts en Ouganda et les effets possibles de l'évolution de la malveillance ou de l'altruisme dans une population. De plus, encore avec un de mes étudiants, j'ai utilisé un modèle de la ponte optimale des œufs chez un insecte prédateur pour explorer les conséquences possibles pour la lutte biologique.

J'entreprends souvent des projets en collaboration avec mes collègues (avec Éric Lucas, par exemple, lors de ce dernier projet).




Références
Rieucau, G., W.L. Vickery et G.J. Doucet. 2009. A patch use model to separate effects of foraging costs on giving-up-densities: an experiment with white-tailed deer (Odocoileus virgnianus). Behavioural Ecology and Sociobiology. 63:891-898.

Vickery, W.L. et Joel S. Brown. 2009. Spite, egotism, population stability and resource conservation. Evolutionary Ecology Research 11: 253-263.

Houle, A., W.L. Vickery and C.A. Chapman. 2006. Testing mechanisms of coexistence among two species of frugivorous primates. Journal of Animal Ecology. 75: 1034-1044.